Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat FO Cermex  -  Corcelles Lès Cîteaux et Lisieux

LE DROIT DE GRÈVE ATTAQUÉ PAR TETRA LAVAL SIDEL

2 Mars 2017, 13:00pm

Publié par Syndicat FO Cermex

Un mouvement de grève a été initié en avril 2016 par notre organisation syndicale (en lien ici) afin d'obtenir : L’embauche et la requalification de tous les précaires, l’amélioration des conditions de travail, des augmentations de salaires sans être contraints de travailler plus…

 

Depuis la fusion de Cermex avec GEBO, le mépris silencieux a toujours été la seule posture adoptée par la direction face à ce type de mouvement de mécontentement.

Sauf que, suite à la diffusion de notre dernier tract (en lien ici), l'actionnaire suédois TETRA LAVAL SIDEL a demandé à sa direction locale d'entreprise de passer à la vitesse supérieure en s'attaquant à un droit constitutionnel français : LE DROIT DE GRÈVE. Le droit de grève étant une des dernières armes qui reste aux salariés français pour se faire entendre quand une direction ne respecte plus le dialogue social.

La direction de Corcelles s'est donc exécutée et a envoyé un courrier (en lien ici) à notre délégué syndical central afin de l'avertir des conséquences que pourraient avoir cette grève sur les salariés qui suivraient ce mouvement. A la lecture de cette correspondance, nous avons été contraint de répondre point par point à toutes ces attaques (en lien ici).

Et comme si cela ne suffisait pas, afin de justifier son action, la direction a récidivé avec un deuxième courrier (en lien ici) nous obligeant une nouvelle fois à répondre par écrit (en lien ici).

 

L’intimidation et la menace envers des salariés grévistes ne sont malheureusement pas une première dans l'entreprise. Mais cette fois, la contestation patronale de ce droit n'aura rarement été aussi clairement affirmée.

 

Le Syndicat FO Cermex appelle l'actionnaire TETRA LAVAL SIDEL à cesser ses provocations à l’égard des salariés et à respecter le droit de grève. Il appelle le personnel à ne pas céder à ces manœuvres d’intimidation.

 

Le droit de grève est un élément essentiel de la liberté syndicale et de la négociation collective. Remettre en cause ce droit fondamental, c'est remettre en cause la possibilité des personnes salariées de faire valoir collectivement leurs droits et la promotion des intérêts des travailleuses et travailleurs en toute justice. Ce droit est une pierre angulaire de toute démocratie et un élément fondamental de l'État de droit, un droit constitutionnel, indispensable à un processus de négociation collective.

 

Si vous souhaitez faire grève, vous n’êtes pas obligé de prévenir à l’avance. Il vous suffit, pour ne pas être considéré comme ayant « abandonné votre poste », de vous déclarer gréviste dans le logiciel de présence "DECIDUIM". Par ailleurs, vos hiérarchiques ne peuvent vous réclamer aucune déclaration, formulaire, ou document écrit quelconque...

Ne vous laissez pas intimider !

Commenter cet article