Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat FO Cermex  -  Corcelles Lès Cîteaux et Lisieux

Le Bilan social confirme la politique d'austérité imposée par l'actionnaire TETRA LAVAL SIDEL

3 Septembre 2015, 19:14pm

Publié par Syndicat FO Cermex

Le Bilan Social de Corcelles pour 2014, présenté par la direction de Cermex, témoigne du caractère néfaste des mesures d’austérité budgétaire imposées par l'actionnaire TETRA LAVAL SIDEL.

Ci-après, analyse et commentaires du Syndicat FO Cermex sur le bilan social 2014 du site de Corcelles Lès Cîteaux :

Faible hausse des rémunérations, excepté celles de la direction

Un indicateur qui ne trompe pas : Faible hausse générale des rémunérations (salaires, primes intéressement et participation, primes variables, etc.). Elle représente au global (hors primes intéressement et participation), en moyenne, sur les trois années passées : +2,1%

Dans le détail, cela représente en moyenne entre 2012 et 2014 (hors prime intéressement) une augmentation des rémunérations (salaires, primes de participation, primes variables, etc.) :

  • 139 € bruts/mois pour un Cadre (CA) (3,1% d'augmentation sur 3 ans)
  •   48 € bruts/mois pour un Administratif/Technicien (AT) (1,8% d'augmentation sur 3 ans)
  •   35 € bruts/mois pour un Ouvrier (OV) (1,5% d'augmentation sur 3 ans)

Par conséquent, le fossé continue de se creuser entre les 38 plus hauts et 38 plus bas salaires :

  • entre 2013/2014 : +14%
  • et entre 2012/2014 : 21% d'avantages en nature supplémentaires pour nos dirigeants.

Pour FO, la redistribution équitable d'une partie des richesses produites par le travail de tous les salariés passe par de véritables augmentations générales de salaires avec talons et non pas uniquement par la distribution de primes aléatoires comme la participation et l'intéressement.

Emploi : Baisse des effectifs non-cadres

En trois ans, 59 personnes ont été embauchées sur le site de Corcelles (27 CDI + 32 CDD) et 65 personnes ont quitté l'établissement (dont 31 CDD). Aucune embauche de salariés de plus de 50 ans et pas d'embauche de personne avec une formation initiale inférieure au BAC.

En 2014, il y a eu 16 départs (rupture conventionnelle, retraite, … dont 7 CDD) et 14 embauches (dont 11 CDD).

Entre 2012 et 2014, il est à noter une baisse significative des effectifs non-cadres à Corcelles: - 3,14%

Répartition, entre cadres et non-cadres, inégale au regard de l’activité : 119 cadres pour 81 ouvriers.

Pour compenser le manque d'effectif des non-cadres (principalement dans la catégorie "Ouvriers"), l'entreprise a dépensé, en trois ans : 5,3 M€ dans les sociétés d'intérims. Ce qui représente, sur trois années, une moyenne de : 40 intérimaires/an (Equivalents temps plein) présents à temps complet dans l'entreprise.

Pour FO, le discours de la direction sur l'utilisation de cette "variable d'ajustement" que sont les intérimaires en cas de faible activité ne tient pas. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, Cermex pourrait sans problème embaucher plus de non-cadres sans mettre en péril la pérennité de l'établissement.

De surcroît, toujours dans un esprit de performance exacerbée, les Ressources Humaines ne souhaitent pas investir dans des collaborateurs de plus de 50 ans jugés en "fin de course", peu malléables et qui à tout moment peuvent tomber malades …

Quel paradoxe à l'heure où le Syndicat de nos dirigeants (MEDEF) souhaite repousser l'âge légal de départ à la retraite… Le PATRONAT n'embauche plus les VIEUX mais veut les faire bosser jusqu'à 67 ans !

Absences pour maladie en hausse

Le nombre d'heures d'absence pour maladie a fortement augmenté chez les non-cadres :

  • entre 2012 et 2014 :+1104 heures
  • entre 2013 et 2014 :+3067 heures

A noter un recul de l'absentéisme chez les cadres.

Pour FO, l'organisation en LEAN mise en place dans l'entreprise depuis plusieurs années participe activement à la dégradation des conditions de travail (imposant des objectifs en constante augmentation sans moyens supplémentaires). La direction doit impérativement trouver de nouvelles méthodes de management plus respectueuses de la santé des salariés.

Une population Cermex vieillissante

La tendance est maintenant confirmée, le vieillissement de la population se poursuit.

Elle s’accentue année après année depuis 2012. Les 50 ans et plus sont en augmentation dans toutes les couches de la population Cermex et ce, quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle. Ils représentent aujourd'hui 1/4 de la population de l'établissement.

Dans le contexte économique et social plus que déprimant pour l’emploi et compte tenu de la pyramide des âges de l’entreprise, FO interpelle à nouveau la direction pour effectuer enfin des recrutements en CDI, notamment pour les jeunes en alternance, en apprentissage ou stagiaires. Ces derniers, ainsi que les intérimaires, contribuent systématiquement à résorber la charge de travail des salariés qui ne sont pas remplacés.

Concernant le déséquilibre de la pyramide des âges en 2014 :

Sur 381 salariés, 39 ont plus de 55 ans, soit 10,24% de la population, 29 ont moins de 30 ans, soit 7,61%.

  • Sur 81 ouvriers, 10 ont plus de 55 ans, soit 12,35% de cette catégorie, 6 ont moins de 30 ans, soit 7,41%.
  • Sur 119 cadres, 17 ont plus de 55 ans, soit 14,30% de cette catégorie, 5 ont moins de 30 ans, soit 4,2%.

Pour FO, ce déséquilibre, s'il n'est pas corrigé, c'est prendre le risque de perte majeure de compétences par manque de transmission des savoirs, et par conséquent, c'est mettre en péril la pérennité à moyen terme de notre site.

Un budget formation en baisse

Le pourcentage de la masse salariale consacrée à la formation est en baisse entre 2013 et 2014, alors que les subventions allouées sont en hausses constantes depuis trois ans.

De plus, nous déplorons l'amalgame fait pour tous les types de formations qui empêche de faire la distinction entre les formations obligatoires (habilitations électriques, CACES, etc.) et les formations qualifiantes permettant de maintenir l'employabilité des salariés.

Pour FO, il est étonnant de constater une baisse du budget formation, alors que la stratégie de Cermex est prioritairement axée sur le développement de la robotique.

Les travailleurs/ses en situation de handicap

La progression du nombre de personnes en situation de handicap en service au 31 décembre 2014 continue, passant de 11 en 2012 à 14 au 31 décembre 2014.

Pour FO, ce résultat ne démontre en rien une évolution significative de l'embauche de personnes en situation de handicap.

En effet, nous tenons à rappeler que l’esprit de la loi n’est pas d’inciter les salariés de l'entreprise à déposer des reconnaissances de travailleur handicapé pour atteindre le seuil des fameux "23 unités bénéficiaires" et ainsi éviter de payer des pénalités à l'AGEFIPH, mais bel et bien d’embaucher et intégrer des personnes en situation de handicap.

Il est désolant qu'avec la "rationalisation" imposée par le groupe, la priorité ne soit plus donnée, comme cela a été le cas dans le passé, à l’intégration ou au reclassement de travailleur(euse)s handicapé(e)s mais plutôt à l'accompagnement de ces "maillons faibles" vers la sortie. On ne reclasse plus, on vire !

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, en trois années, toutes les inaptitudes (5 salariés concernés) n'ont jamais fait l'objet d'un aménagement de poste.

Rappelons également que l'organisation en LEAN n'intègre pas dans sa philosophie le soutien à des salariés en difficulté. Bien au contraire, l'individualisation des tâches ne laisse aucune place à un accompagnement nécessaire au maintien dans l'emploi de personnes en situation de handicap.

--------------------------------------------

FO tient à rappeler qu'un bon climat social a toujours été chez Cermex au cœur de sa performance, c'était son principal levier créateur de valeurs. Force est de constater que ce levier s'avère depuis un certain temps obsolète. Alors que le bien-être au travail devrait faire partie des projets mis en place dans l'entreprise, nous constatons que le sous-effectif et la non-reconnaissance (organisation en LEAN) deviennent les nouvelles "valeurs" de Cermex.

C'est pourquoi les élus FO demandent, une fois de plus à la direction, de donner aux équipes les moyens de réaliser leurs missions sereinement et de distribuer une véritable augmentation générale de salaires.

Pour ces motifs, les élus FO au CE de Corcelles ont émis un avis défavorable sur le bilan social 2014.

Commenter cet article