Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat FO Cermex  -  Corcelles Lès Cîteaux et Lisieux

NAO 2015 : Premier contact sous le signe de la "modération salariale" !

27 Février 2015, 18:13pm

Publié par Syndicat FO Cermex

Le jeudi 26 février 2015, nos quatre Représentants FO (Guy Terryn et Stéphane Herfort pour Lisieux, Franck Amiot et Pascal Pychardy pour Corcelles) ont participé à la première réunion NAO qui a eu lieu à Lisieux.

En introduction, la direction a expliqué, avec tableaux et courbes à l'appui, que le nombre d'heures travaillées en France était moins important par rapport à l'Allemagne et à l'Italie (pays de nos principaux concurrents). Elle a également soutenu, entre autres, toujours à l'aide de tableaux, que le SMIC français était plus élevé que celui de l'Allemagne, ce qui rendait l'entreprise nettement moins compétitive par rapport à ses concurrents allemands.

Puis la direction a rappelé la baisse de l'inflation (les prix à la consommation affichent un recul de 0,4% sur un an), en omettant de préciser l'impact des soldes d'hiver sur cette baisse.

Elle a également insisté sur la baisse des marges bénéficiaires à la vente des principales machines de Cermex France.

La direction a terminé sa présentation en soulignant que, malgré les résultats exceptionnels de 2014, nous devions rester prudents car le marché demeurait très concurrentiel… et que rien ne devait freiner la construction du groupe Gebo Cermex.

A noter que les tableaux et graphiques présentés par la direction sont issus d'études complexes, voire dépassées, et en les sortant de leur contexte, il est facile de leur faire dire tout et son contraire...

En résumé, la direction a essayé de nous démontrer que les salariés français faisaient partie des plus "paresseux" en Europe (moins d'heures travaillées) et qu'ils bénéficiaient des "meilleurs salaires". Elle a volontairement évité de parler du "coût du travail" pourtant si cher à son président Pierre Gattaz (MEDEF) et des cadeaux 2015 du gouvernement offerts au patronat français :

- La Contribution sociale de solidarité des Sociétés (C3S), qui est un impôt sur le chiffre dʼaffaires, sera réduite de un milliard dʼeuros dès 2015. Ce cadeau sera renouvelé en 2016 et 2017 avec une réduction de lʼimpôt sur les sociétés.

- Allocations familiales : réduction des cotisations patronales dʼallocations familiales pour les rémunérations inférieures à 1,6 fois le SMIC, soit 3,45 % au lieu de 5,25 %.

- Sécurité sociale : le « zéro charge » entre en vigueur au niveau du SMIC. Les entreprises qui paient leurs salariés au SMIC sont exonérées de toute cotisation de Sécurité sociale.

- CICE : le Crédit dʼimpôt pour la compétitivité et lʼemploi entre dans sa deuxième phase : la baisse du coût du travail est portée de 4 % à 6 % sur les salaires allant jusquʼà 2 800 € nets par mois (9 % dans les DOM).

- Le « Pacte de responsabilité et de solidarité »  : plus de 6,5 milliards de prélèvements en moins pour les entreprises en 2015.

dessin de CHARBdessin de CHARB

dessin de CHARB

Dans un second temps, la direction a insisté sur un des axes majeurs de la construction GEBO CERMEX qui consiste à : "Maîtriser la masse salariale". Axe tout à fait en phase avec la demande du PDG du groupe, Marc Aury, qui a prôné en GLT la "Modération salariale" pour tous les sites du groupe.

L'objectif est clair, il ne faut pas augmenter la masse salariale !

Donc, à Corcelles et Lisieux, pas d'augmentation générale, uniquement quelques augmentations individuelles aux plus "méritants"… On peut "espérer" une distribution de chèques cadeaux comme à Saint Laurent ou à une prime exceptionnelle (demandée par la CFDT).

Nos représentants ont rappelé l'attachement de FO au principe de l'augmentation générale avec un talon (le principe du talon ayant une nouvelle fois été rejeté par la CFDT).

Nous avons également abordé l'uniformité des avantages entre Corcelles et Lisieux (primes de transport, jours enfants malades, …), le faible montant de la prime d'habillage, les prochaines augmentations de cotisations ARRCO / AGIRC, etc... mais pas de chiffres avancés, juste des pistes de négociation.

En conclusion, comprenant que la direction ne souhaitait pas donner d'augmentation générale, et afin de ne pas bloquer d'entrée les négociations, nous avons accepté de faire des propositions sur la base d'une non-augmentation de la masse salariale.

Cependant, la direction est prévenue, les propositions de FO pour compenser l'absence d'augmentation générale seront à la hauteur des très bons résultats obtenus par l'entreprise.

La prochaine réunion est programmée le 19 mars à Lisieux.

=-=-=-=-=-=-=-=-=

En réponse à l'argument du coût du travail très élevé qui plombe la compétitivité de nos entreprises françaises, nous vous proposons une sélection d'articles, en lien, ci-dessous :

Temps partiel et partage du travail : une comparaison France / Allemagne

Industrie : le coût du travail est désormais moins élevé en France qu'en Allemagne (La Tribune)

Le coût du travail est moins élevé en France qu'en Allemagne grâce au CICE! (Challenges)

Le salaire minimum mensuel est désormais plus élevé en Allemagne qu'en France (Le Figaro)

 

Commenter cet article