Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat FO Cermex  -  Corcelles Lès Cîteaux et Lisieux

Examen des comptes : Trop cher et inutile… pour qui ?

2 Novembre 2014, 15:06pm

Publié par Syndicat FO Cermex

Lors de la dernière réunion du Comité Central d'Entreprise (CCE) du 02/10/2014, la CFDT (majoritaire dans cette instance depuis les élections professionnelles de juin 2014), dans un élan commun avec la Direction, a décidé de mettre fin à l'examen des comptes de Cermex par un expert comptable indépendant que les élus FO avaient voté en janvier. Selon eux : Trop cher !  Et en plus inutile ! La CFDT et la Direction veulent donc faire des économies : au profit des actionnaires ou des salariés ?

Cependant cette volonté d'économie ne vaut pas pour toutes les dépenses de Cermex. En effet, grâce à l'expertise des comptes de l'an dernier, nous avons eu connaissance de chiffres surprenants, auxquels seul un expert comptable peut avoir accès : par exemple le montant des plus hauts salaires et les primes variables/bonus accordés aux principaux 'managers'.

La CFDT qui crie haut et fort que l'expertise coûte trop cher (honoraires de 32 400 € en 2013) n'avait par contre rien trouvé à redire aux 1 068 000 € versés en 2012 aux dix salariés de Cermex les mieux payés (soit en moyenne la modique somme de 8 900 € bruts par mois et par bénéficiaire) ni aux 146 000 € versés sous forme de primes variables à douze 'managers' toujours en 2012 (soit en moyenne la modique somme de 12 167 € par bénéficiaire).

Nos grands cadres sont sans doute très méritants, bien plus que l'expert comptable mandaté par le CCE qui permettait de rendre la politique de rémunération moins opaque. En tout cas, grâce à la CFDT qui a annulé l'expertise, nous ne connaîtrons ni le montant des dix plus hauts salaires, ni celui des primes variables pour 2013 et pour 2014. Dommage, car la très grande majorité du personnel qui gagne bien moins de 8 900 € par mois aimerait sans doute savoir si des économies ont été réalisées sur les dix plus hauts salaires et sur les primes variables. Et c'est bien grâce à la CFDT que la Direction peut de nouveau appliquer cette fameuse maxime : pour vivre heureux, vivons caché !

En outre, toujours dans un souci de transparence, les élus FO s'étaient battus en début d'année pour obtenir de la direction qu'elle fournisse à l'expert les salaires (non nominatifs), afin d'avoir un état des lieux précis des différences de salaires par métier, niveau/échelon, mini/maxi, toujours sur le principe : "à travail égal, salaire égal".

La direction avait dans un premier temps refusé (on peut se demander pourquoi), mais sous la pression des élus FO (délibération des élus FO au CCE du 27/01/2014), cette dernière avait fini par accepter de donner toutes les informations à l'expert pour qu'il réalise pour cette fin d'année un tableau récapitulant tous les salaires par métier. Lors du dernier CCE du 02/10/2014, la CFDT et la direction ont sciemment omis de rappeler cette demande particulière lorsqu'ils ont voté l'annulation de l'expertise. Personne donc ne connaîtra les écarts de salaires entre des personnes occupant un même poste. On peut donc en déduire que la CFDT estime que le principe : "à travail égal, salaire égal" est respecté dans l'entreprise et que cette analyse aurait été certainement encore : trop chère et inutile. Pour vérifier si l'égalité de traitement entre les salariés est respectée, nous devrons donc nous contenter de chiffres inexploitables fournis dans des rapports comme, par exemple, celui sur la "Situation comparée des femmes et des hommes dans l'entreprise". En effet, ces données sont incohérentes, donc incompréhensibles ; pour preuve, quelques "anomalies" relevées dans le rapport 2013 - page 6 - (en lien ici).

Cet épisode n'est cependant pas la fin de l'histoire. Vos élus FO continuent de penser qu'il est utile de mandater un expert indépendant pour examiner les comptes de Cermex. Cela permet de mieux comprendre la situation et les perspectives de l'entreprise, de mieux cibler les revendications, de faire la lumière sur des informations habituellement 'confidentielles' comme les plus hauts salaires, et au final de mieux défendre les intérêts des salariés.

Examen des comptes : Trop cher et inutile… pour qui ?

Commenter cet article